Éditions FÉRET, 24, allées de Tourny, 33000 Bordeaux - Mai 2008.

Auteur : Jean-Charles CHAPUZET

Tout au long de l’ouvrage, Jean-Charles Chapuzet, nous invite à résoudre l’énigme du vin noir. Le sol, les hommes, l’histoire, les idées, le travail, le climat, autant d’indices à recouper pour avancer dans un parcours initiatique qui plonge le lecteur dans cette vallée du Lot pleine de légendes et de mystères. Extrait : « L’histoire du vin noir de Cahors s’apparente à ces fameux méandres qui dessinent le Lot et sur lesquels est venue se greffer l’appellation. Ce bout de terre impénétrable dissimule bien des secrets, à commencer par la teinte de son vin, profonde, ébène…  »

Cet ouvrage est autant le récit d’un vignoble, d’un pays qu’un hommage à l’abnégation de ses paysans qui, sans relâche, ont survécu à toutes les vicissitudes des siècles passés. Jean-Charles Chapuzet, grâce à son regard d’historien et à son talent de romancier, nous offre une histoire de terre, de courage et de passion particulièrement vivante. Son livre fait le lien entre l’histoire passée ici racontée, et celles que les vignerons et négociants de Cahors écrivent aujourd’hui…Cahors is back, Cahors is black

C ‘est le 3 mai 2008, lors de la très populaire fête du vin de Cahors, à Albas, que Jean-Charles CHAPUZET, journaliste et écrivain, a présenté en avant-première cet ouvrage. Le 17 mai,une journée présentation et signature, a été organisée à la librairie Calligramme, rue Joffre à Cahors.

« Une chose est sûre, il faut se perdre dans l’épaisse et silencieuse brume matinale qui nappe inlassablement les méandres du Lot pour accéder à la lueur du Quercy. Ce bout de terre impénétrable dissimule bien des secrets, à
commencer par la teinte de son vin, profonde, ébène… A force de persévérance,
saupoudrée d’un peu de chance, espérons-le, nous parviendrons à résoudre l’énigme du vin noir… Rien n’est moins sûr !
Le sol, les Hommes, l’Histoire, les idées, le travail, le climat, autant d’indices qu’il nous faut recouper, apprécier, confondre pour prendre le pouls d’une région, au risque de s’y égarer. Cela relève d’un parcours initiatique qui
nous plonge dans les affres du temps, dans ses innombrables cavités, recoins, caches, pour comprendre cette vallée du Lot, cumulant ses légendes et ses mystères tels des cartons d’archives qui s’empilent, ficelés de toiles d’araignées.
Cotés sur la place de Londres au XIIIe siècle, brimés par les Bordelais durant les décennies suivantes, connaissant leur âge d’or sous le Second Empire, loués par Alexandre Dumas, les vins noirs de Cahors ont connu le pire comme le
meilleur. A toutes ces époques, en filigrane, la région reste un labyrinthe de pouvoirs, d’appétits, aussi bien temporels que spirituels, d’évêchés en coseigneuries, des chevaliers aux archiprêtres. C’est dans cette ambiance que les
vignerons se sont battus pour vaincre l’enclavement, maîtriser leur réseau
hydrographique, leur géographie abrupte. Ils ont résisté aux guerres de religion, au phylloxéra, à la concurrence de leurs voisins languedociens ou girondins. Le noir s’est invité aux messes orthodoxes, a conquis Paris dans les années 1980,
failli sonner le glas à l’aube de ce même siècle. Rejoignant la cour des grands dans les années 1970, le vin de Cahors revient de loin. Sa vie relève du roman,du drame à l’euphorie, de la gloire au désenchantement. Rien n’est jamais acquis dans ce Quercy…
Bref, l’histoire du vin noir de Cahors s’apparente bien à ces fameux méandres qui dessinent le Lot sur lequel est venu se greffer l’Appellation.
Temps de malheur, tant d’espoir… Ce livre est autant le récit d’un vignoble, d’un pays qu’un hommage à l’abnégation de ses paysans qui, sans relâche, ont survécu à toutes les vicissitudes des siècles passés. Il leur est dédié. »
Jean-Charles CHAPUZET, Historien, écrivain-essayiste, journaliste