Monographies des Villes et Villages de France. Le Livre d 'Histoire, M.-G. Micberth. 1990 - Format 14 X 20

Auteur : Jean de LAUMIERE

La baronnie de Castelnau se rangeait parmi les plus beaux fiefs du Midi. Les origines de son château se perdent dans les ombres de la légende. Lieu de faste au XVIIe siècle, il fut abandonné pour Versailles. Napoléon III voulut l ‘acquérir, mais il lui préféra finalement Pierrefonds. Telle est l ‘histoire passionnante que relate Jean de Laumière dans son ouvrage, le « Château de Castelnau et ses seigneurs », qui fut publié en 1901.
On apprend la légende de la fondation de l ‘église Saint-Spérie: au VIIe siècle, Hélidius de Castelnau voulait épouser Spérie qui refusa, afin de se consacrer à Dieu. Après l ‘avoir retrouvée, il la décapita et ô miracle, elle ramassa sa tête pour la laver dans l ‘eau, et là, frappée à nouveau, elle mourut.
On visite les fondations du château bâties par la reine Brunehaut : elles mesuraient 13 à 17 mètres de hauteur, et étaient flanquées de 9 tours. On assiste au siège de la ville en 1159 par Henri II roi d ‘Angleterre. On apprend que les barons de Castelnau suivirent les comtes de Toulouse lors de la croisade contre les Albigeois.
Enfin, après la mort du dernier Guilhem à Paris en 1705, le château, non entretenu, se désagrégea progressivement. La Révolution brisera ses écussons, et en 1851, un incendie achèvera la destruction des bâtiments.
De la gloire à la ruine, les lecteurs retrouveront avec émotion l ‘histoire de Castelnau et de son château.

CASTELNAU-DE-BRETENOUX (Histoire de)
par Jean de Laumière
La baronnie de Castelnau se rangeait parmi les plus beaux fiefs du Midi. Les origines de son château se perdent dans les ombres de la légende. Lieu de faste au XVIIe siècle, il fut abandonné pour Versailles. Napoléon III voulut l ‘acquérir, mais il lui préféra finalement Pierrefonds. Telle est l ‘histoire passionnante que relate Jean de Laumière dans son ouvrage, le « Château de Castelnau et ses seigneurs », qui fut publié en 1901.
On apprend la légende de la fondation de l ‘église Saint-Spérie: au VIIe siècle, Hélidius de Castelnau voulait épouser Spérie qui refusa, afin de se consacrer à Dieu. Après l ‘avoir retrouvée, il la décapita et ô miracle, elle ramassa sa tête pour la laver dans l ‘eau, et là, frappée à nouveau, elle mourut.
On visite les fondations du château bâties par la reine Brunehaut : elles mesuraient 13 à 17 mètres de hauteur, et étaient flanquées de 9 tours. On assiste au siège de la ville en 1159 par Henri II roi d ‘Angleterre. On apprend que les barons de Castelnau suivirent les comtes de Toulouse lors de la croisade contre les Albigeois.
Enfin, après la mort du dernier Guilhem à Paris en 1705, le château, non entretenu, se désagrégea progressivement. La Révolution brisera ses écussons, et en 1851, un incendie achèvera la destruction des bâtiments.
De la gloire à la ruine, les lecteurs retrouveront avec émotion l ‘histoire de Castelnau et de son château.

Réimpression de l 'ouvrage paru en 1901