VENT TERRAL, 81340 VALENCE-D 'ALBIGEOIS - Collection « òme e femna » - Format : 16 x 24 cm - 288 p. dont 6 facsimilés n&b -

Louisa Paulin. Antonin Perbosc

Las edicions Vent Terral an lo plaser de vos presentar la Correspondance de Loïsà Paulin e d’Antonin Perbòsc.
Redigida en francés, mas amb quantitat de poèmas en occitan, un document inedit e preciós pels amators de Loïsa Paulin e d’Antonin Perbòsc per tot çò que tòca lor art poëtic, lor vida, lo mitan felibrenc e occitanista de lor temps e l’istòria viscuda de la primièra mitat del sègle XX.
Entre eles dos, que se son pas jamai vistes, un « amor de lonh »…
Una òbra literària de dos voses que vos daissam lo plaser de descobrir.

« Des Dieux, vraiment, voilà ce que nous sommes, quand je prends mon papier et vos livres. Ce que j’écris, c’est vous et c’est moi, et sans vous, jamais je n’aurais pu être moi. »

1937 : Louisa Paulin envoie l’un de ses poèmes au jury de l’académie des Jeux Floraux. Antonin Perbosc le remarque. S’ensuit une correspondance qui se poursuivra jusqu’en 1944, l’année de leur mort. Discussions de lettrés heureux de converser avec un alter ego en poésie qui force sans cesse l’admiration, qui ravit, qui étonne. En toile de fond, tout le milieu félibréen et occitaniste qui est le leur. Et bien souvent l’histoire — les années Trente, la guerre, l’Occupation — qui vient bousculer ce petit monde de lettrés.
Un « échange d’âme » qui se construit au fil des années. On voit d’abord passer, au fil des lettres, des humains qui ne sont point des poètes, mais des parents, des voisins, des amis. Peu à peu, sans qu’on y prenne garde, l’écriture devient intime. Louisa était faite pour être heureuse. La maladie l’oppresse, mais la beauté d’une rose, l’envol d’un poème savent donner la joie. « Je n’ai qu’un amour, la beauté » écrit-elle. Vient l’amour de celui qui la crée, le poète talentueux, et vient le bonheur — si parfait — d’une communion spirituelle.
Louisa Paulin et Antonin Perbosc ne se sont jamais rencontrés, mais leur « amor de lonh » * est l’union de deux êtres, ravis dans un ailleurs, « les temps inexistants », par la musique de l’âme et des mots. C’est un ultime appel au bonheur, une douce lumière du soir.

Antonin PERBOSC, né à Montauban en 1861, et Louisa PAULIN, née à Réalmont (Tarn) en 1888, décédés tous deux en 1944 : deux écrivains occitans majeurs de la première moitié du XXème siècle.

* Amour de loin. Tradition littéraire qui remonte au troubadour Jaufre Rudel, prince de Blaye en Gironde et amoureux de la comtesse de Tripoli.

Une tendre amitié qui, de lettre en lettre, se tisse entre deux êtres épris de beauté. Une correspondance qui nous plonge dans l’intimité des deux poètes, un document inédit et précieux ; une oeuvre littéraire à part entière.