Pierre Martine

Ce dolmen, le plus visité et le plus monumental de tout le Quercy, est aussi le lieu d’une bien curieuse légende due à une particularité de la dalle supérieure.

En effet cette pierre, lourde de plusieurs tonnes, oscillait sur une simple pression de la main. Une sorte de balançoire, venue de la nuit des temps, mais qui n’a pas survécu à la brisure centrale de la dalle sous son propre poids. Ce qui a obligé les spécialistes à poser, sous les deux extrémités du dolmen, une borne en béton pour soutenir l’édifice. Et donc aujourd’hui, le dolmen ne branle plus, comme disaient joliment les textes d’antan.

Cette curiosité, qui en a intrigué plus d’un, a fini par donner lieu à une légende mettant en scène Saint Martin, l’évangélisateur des Gaules. Une légende qui remonte loin, puisque dès le 14e siècle le lieu-dit s’appelle déjà, en occitan, La Martina. Selon la tradition orale, Saint Martin traversait un jour le Causse quand on vint l’avertir qu’une pierre fort ancienne était devenue le lieu de rendez-vous de tous les diables de la contrée.

En effet cette pierre merveilleuse avait un pouvoir : elle montait et descendait comme une balançoire. Et les diables, quand ils avaient fait bonne provision d’âmes humaines venaient là, les nuits de clair de lune, mener sabbat sur la pierre, provoquant émoi et terreur dans toute la région. Saint Martin se rendit aussitôt sur place et dès qu’il aperçut, à la tombée de la nuit, les diables mener grand train sur la pierre merveilleuse, il pria Saint Eutrope, le patron des écluses, de verser sur ce lieu, des trombes d’eau bénite.

Un orage éclata et la pluie du Seigneur frappa la pierre sèche Causse. En un instant, tous les diables furent lavés et étrillés avant de disparaître, furieux, dans les entrailles de la terre. Ainsi naquit la légende de la Pierre Martine.