padirac

Il fait nuit noire sur le causse.

Saint Martin, découragé de n’avoir trouvé âme qui vive susceptible de monter tout droit au Paradis, chevauche tristement sa vieille mule.

Soudain, au bord d’un gouffre, apparait Satan, ricanant, la besace pleine d’âmes de quercynois damnés. S’apercevant que Saint Martin, lui, a les mains vides, il propose un marché à Saint Martin outré – « On ne pactise pas avec le diable. » répond ce dernier, et n’écoutant que son courage, le saint homme éperonne sa mule et, d’un bond prodigieux franchit le gouffre.

De saisissement, Satan, déséquilibré, disparaît dans les profondeurs de l’abîme, tandis que Saint Martin s’éloigne tranquillement dans la nuit du Causse. On peut encore voir, dit-on, l’empreinte du sabot de la mule sur la roche au bord du gouffre !

Est-ce réellement à Padirac ? Il y a tant de gouffres dans le Quercy …