Jean Jacques Delmas

Prix Goudouli 1984

(c) Dépêche du Midi

Bibliographie : Acte 1, Leu, A Clémence Isaure, Las novèlas son bonas, Cançon per la Comtessa de Tolosa, Sissi, Les chemins de la Licorne, La nòvia
L’auteur fait partie de l’association des auteurs auto-édités. Pour commander ses livres – Jean Jacques DELMAS Place du foirail 46310 ST GERMAIN DU BEL AIR

Pourquoi j’écris ?

Il y a un siècle environ, le français était une langue inconnue dans mon village de Saint-Germain-du-Bel-Air et dans le Lot et en Quercy c’était pareil, la langue utilisée dans ce pays était la langue d’Oc.

Lorsque fut instituée l’école obligatoire, on enseigna aux Lotoises et aux Lotois non point leur langue historique et naturelle comme c’était légitime de le penser mais une autre langue sans doute très belle: le français.

Parler la langue d’Oc à l’école devenait même une faute et peu à peu par la force des choses la langue d’Oc se mit à régresser de manière inquiétante.

Et pourtant, cette langue est très jolie et plus proche du latin que le français et cette noble langue qui eut un impact européen aux temps des Troubadours j’ai décidé de la faire vivre dans mes poèmes, parce que dans cent ans, et si rien n’est fait par les collectivités publiques, cette langue deviendra une langue morte.

Lotoises, Lotois, sauvons notre patrimoine culturel, sauvons notre langue d’Oc, il n’est pas trop tard encore !

Las novelas son bonas

Sui del Carcin
D’un borg que a nom Sent Girman…
Sui lo filh d’un paure factur
E a part las gresas de mon bèl vilatge
Degun me coneis…
E òc degun me coneis
Mes de Martèl a Montcuq
E de Casals a Fijac
leu coneissi un crane paîs
Que s’apela l’Olt…
De còps vesi passar Murat de Labastida
Mèstre Pau Lescala
Champolhon de Fijac
Gambetta lo leon del carcin
En Uc de Sent Circ son grand trobador
E inquera sabi sa lenga d’onor e de paratge
Que se parla en Occitania…
L’Occitania quò’s la maire de la tèrra sacrada d’òlt
Tat polida dessus coma dejos
E d’una lenga d’òc
Que seriá la dròlla del solelh e d’una estela…
E aquesta lenga que vòl pas morir
Es la nòstra lenga d’Olt d’ier d’uèi e de Deman…

Acte 1

Sus la plaça
Del fiairal
Mondialament coneguda
I a de automobilas
Pertot
Immatriculadas atal
91
27
94
13
92
31
93
24
95
61
E 46…
De toristes anàtz creire…
Non…
Son de mon vilatge
Mes en temps normal
Trabalhon pas
Al païs

Poème N°2

Lo carcin es blanc
E son vin es rotge…
Lo carcin es bas
E son vin es traficat…
Lo carcin es naut
Son vin es novel
E lo bevèm
Coma de Champanhe…
Un còp
Dos còps
Tres còps…
La copa es liura…
La copa es plena…
E dins la nèt
Que tòmba
Tòmbi de la luna
E tòmbi pel sòl …

Lèu

D’un cop de vent
La fèlha viroleja
Coma una perlinqueta
E tot tomba
Pel sòl …
Tot vai a la tomba
E sai pas dire
Quala color
A la fèlha morta
Dins lo solelh…
La fèlha tòmba
La castanha tòmba
Las pomas tòmbon
E se Newton èra aqui
Seriá content…

[/su_posts]
  1. robert charreire

    Osco Joan Jacme !
    La coupetado…De q’es aquò ?
    Es lou biais de dire en Lousèro : lou po perdut, ou tabé lou pouding .
    Per uèch persounos :
    • 200 g de po dur ( la bagou d’uno bagueto)
    • 1 L de lach noun parat (entió)
    • 5 iòus fres, sourtits lou mati dels nisses de las poulos.
    • 15 moursèls de sucre (90 g en poudro).
    • 5 prunèls (sourti lou closc e partacha lou prunèl en dous).
    • 50 g de rasims secs ( ieu lous enneje 4h dins de rhum per lous coufla)
    • 50 g de burre
    Lou biais de far :
    1. Trencha lou po en pichous talhous (a ticom près un bon cm).
    2. Far un prumió jaç de talhous dins un plat (burrat al founs).
    3. Escampilha lous rasims secs, arrenja lous prunèls, e tourna far un jaç de talhous de po.
    4. Far planplanet, aclapesi lo lach amé lous moursèls de sucre.
    5. I bouja lous 5 iòus bien batuts e bien boulega lou mescladís.
    6. Aiaro boujatz aquel mescladís soubre lo plat dels talhous de po, laissatz trempa e de cop en cop, cachatz lou talhous de po del dessoubre amé uno fourcheto per lous bien embegura del mescladís, e al darniò moumen boutatz de pichous talhons de burre sul dessoubre per far la daururo.
    7. Enfourna a 180° gairebe un’ouro ( biratz lou plat a mitat-cuècho per abère uno crano daururo sus la coupetado ).
    8. Serbi la coupetado, tout eschás aclapesido, e per z-ou far dabala un bon beire de ratafiá…E après pouirretz ana pica uno bourrèio !
    Creise be que lou J J DELMAS, que o lou dicciounari Tresaur Del Gebaudan ( belcòp mai pichounet que lou TDF de Mistral ), se faró un grond plase de nous la far la rebirado… Sus un èr de musico, amé sa guitarro !
    Roubèr de CHARRÈIRO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén