Beaucoup passent tous les jours à coté de ses marques de l’Histoire du Lot, entre Histoire et utopie qui, à l’époque, ont réveillé bien des consciences. Michel Auvray nous en donne quelques clefs en rappelant ce qu’à représenté ces bornes de la Route sans frontière.

Les moulins sont aussi en grand danger pour, soit disant, protéger la faune. Est-ce que dénaturer le bâti, l’empêcher de fonctionner normalement et supprimer les derniers meuniers, gardiens du peuple des eaux est bien raisonnable ?

Les alambics sont de sortie. Les masques nous empêcheront-ils de respirer ? Si vous voyez une étrange machine souvent de couleur rouge, parfois teintée de rouille et où le cuivre y a largement sa place, arrêtez-vous pour vous imprégner d’un instant de vie de cette eau miraculeuse qui a guérit bien des maux des hommes et des bêtes.

Quant à la catastrophe de Flaujac, le Lot gardera encore longtemps la cicatrice d’un drame où la solidarité de proximité a tenté de suppléer les défaillances d’un système inadapté et les carences de l’Etat.

Dire Lot n° 256, c’est bien plus encore, Les Maisons de la presse sont ouvertes ; elles attendent votre visite.

+ d’information sur www.direlot.fr