Par le biais de la raillerie et de la farce grossière cette comédie cadurcienne projette sa révolte anarchisante et occitane contre les pouvoirs oppressifs ; royal, monarchqies ou académique. Elle s ‘inscrit dans le mouvement frondeurs des idées qui traverse alors le la fin du sciècle de Louis XIV et qu ‘on appelle libertinage.

Un brûlot libertin occitan dans l ‘université de Cahors avec une étude historique de Patrick Ferté.

Traduction française de Pierre Yves Malbec