Une bonne nouvelle : dans le Lot les vents ne sont pas porteurs pour l’éolien ! 

C’est avec cette annonce que l’ASMPQ (Association pour la Sauvegarde des Maisons et Paysages du Quercy) ouvre sa lettre de printemps à ses adhérents.

Et de poursuivre : “…Avec d’autres, nous avons beaucoup agi en 2020 pour contrecarrer un projet éolien au cœur du parc naturel régional des causses du Quercy et, plus largement, pour alerter sur les conséquences désastreuses du développement de telles installations pour notre patrimoine paysager
Nous avons été écoutés et, c’est mieux, entendus ; les signes en sont multiples :
• Le refus par notre préfet d’un projet en limite de la Corrèze
• La décision du parc naturel d’exclure de son territoire toute implantation de parc éolien
• L’abandon, compte tenu de l’opposition rencontrée, du projet développé par la société Eléments dans le secteur de Blars et Quissac
• La réponse du Président du Conseil Départemental à notre dernière intervention. L’assemblée départementale a arrêté la stratégie lotoise pour la transition énergétique qui s’appuiera essentiellement « sur les trois gisements potentiels spécifiques du Lot : le photovoltaïque, le bois énergie et la méthanisation ». Le département juge « primordial d’accompagner le développement de la production d’énergies renouvelables pour pouvoir en maîtriser tous les impacts : ne pas sacrifier notre environnement et nos paysages… ». Cette orientation nous satisfait pleinement. Nous resterons très attentifs à la concrétisation de cette politique et je vous remercie de nous informer des projets qui ne vous sembleraient pas conformes à ces objectifs”.

L’appel est lancé tout en ajoutant le projet d’une première sortie le 10 juillet.

Plus d’information sur l’Association pour la Sauvegarde des Maisons et Paysages du Quercy
(partenaire de Quercy net) en cliquant CE LIEN

Précédent

Adoption de la Loi Molac

Suivant

L’emparaulada – Monique Burg

  1. Jerome

    Bonjour,

    Il y a un mat de mesure et un projet en cours à Lauresses et Saint-cirgues ainsi qu’une autorisation d’étude à Bagnac sur Célé… le Ségala est en train d’être sacrifié, comme à la Bastide du Haut Mont.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén