Catégorie : Patrimoine Page 1 of 17

Autrefois, la “Goulo d’Agoust”, la foire du 1er août à Montcuq

 

Les foires et marchés sont aujourd’hui, plus que jamais sur le devant de la scène. Les mesures sanitaires, la défiance de certains consommateurs, l’absence de nos amis touristes…. autant de freins qui handicapent notre économie et mettent à mal nos relations sociales.
Nous profitons de quelques textes que François-Xavier Nardou, passionné d’histoire, pour découvrir l’ “autrefois” de son village préféré.

 

“D’ Août s’ouvre la goule. La Goulo d’Agoust, Gueule d’Août, était le nom en Oc du 1er Août, fête de St-Pierre aux Liens ( libération miraculeuse de st Pierre hors des prisons de Césarée de Palestine), fête patronale de St-Daunès et d’autres paroisses du Quercy-Blanc. Le 1er Août conserve le souvenir de rites que célébraient les Celtes (nos Gaulois entre autres) pour marquer l’Union du Ciel-Père et de la TerreMère, fête de Tout le Peuple rassemblé autour des rois et des druides. La Grande-Bretagne observe encore ce Lamma’s Day, Lamma venant du celtique Lugh Nasad, Noces de Lugh, dieu du Ciel lumineux (ancien maître des Hauteurs sacrées de Mont Lauzun, Monte Lugo Dùnum, et Lauzerte, Lugo Derta, Chênaie de Lugh). A Montcuq le 1er Août fut jusque vers 1965/70 une des grandes foires de l’année avec celle du 31 décembre, l’une au coeur de l’été l’autre de l’hiver. Montcuq avait alors deux foires / mois, contre, d’après la Charte des Coutumes de 1463, seulement deux par an au Moyen-Age, passées ensuite à quatre par an d’après un Aveu et Dénombrement au Roi de 1667. Mais Montcuq avait alors depuis le temps des Comtes de Toulouse, fondateurs du Castel et Ville de ce Loc et Cuq, deux marchés par semaine au bestiaux de toutes sortes, le mercredi (jour du dieu romain du commerce, des marchands et des voleurs) et le Samedi (jour de Saturne, vieux dieu de toutes les Abondances, notamment en grains, et des Origines), tantôt au Bàrri de Nârcés, au Mercadial et au Maquo L’Azé, tantôt au Bàrri dels Cantals et dels Oulmels (St-Privat) et au Pâtus del Sol (aire à battre le blé). Vers 1960 le 1er août attirait tant de marchands de toutes sortes et de clients venus d’entre Garonne, Tarn et Lot que les rues étaient littéralement noires de monde. Aux 17ème et 18ème s. Montcuq était un des principaux Marchés aux Blés de tout le Bassin Aquitain, puis jusque vers 1965, de la Côsto dé Malby (Poste actuelle) à la Place de La Porte de La Ville (République), à Nârcés, au Sol et place St-Privat, se tenait l’un des plus gros marchés aux bovins et autres bestiaux de tout le Sud-Ouest. Cafés et auberges faisaient fortune. Les commerçants locaux vivaient de ces foires. Profitant des foires de bonnes cuisinières tenaient taverne ces jours-là, proposant aux maquignons lou binatsé, le pot-au-feu avec tsabrol, qui concluait les ventes de bétail. Quant aux voleurs, cachés dans les bartàssés, ils guettaient les marchands sur le chemin de retour par la Ribyèyro dé La Barto en bords de Barguelonne”.

26 Juillet 2020, François-Xavier Nardou, Montcuq.

Liban et Quercy, une grande amitié culturelle consacrée à la Francophonie

Souillac 1991 – Le Président Charles Hélou (au centre sur la photo) est encadré, par le Professeur Edmond Jouve et par Stélio Farandjis (à gauche), ancien Secrétaire Général du Haut Conseil de la francophonie.

Cette catastrophe subie par ce pays ami et dont notre langue fait aussi partie de leur culture ; le français y est enseigné depuis le XVIIIe siècle et près de la moitié de leurs étudiants intègre chaque année nos universités, nous rappelle les liens qui unissent nos deux territoires.

C’est notamment dans le cadre des Rencontres francophones du canton de Payrac (1991-2012), initiées par Edmond Jouve, Professeur émérite de l’Université Paris Descartes Sorbonne Paris cité (aujourd’hui Université de Paris) dont le berceau familial est à Nadaillac-de-Rouge.

Pour la première édition en 1991 consacrée au grand écrivain Pierre Benoit, Edmond Jouve avait invité le Président Charles Hélou (1913-2001) qui a dirigé le Liban de 1964 à 1970. Son nom signe la préface des  actes de ce colloque.
Quelques années plus tard, en 1996, le 6e colloque était entièrement consacré au Liban. Au cours de toutes ces années, les liens se sont maintenus entre les membres du comité lotois d’organisation et les personnalités libanaises qui sont venues en Quercy.

Figeac, ma ville : une exposition signée Anne Forestier

“Photographe amateur ville /campagne. FIGEAC et sa région … voir plus loin …. Le but de partager avec vous.  Merci beaucoup de votre confiance”, tel est le message qui signe sa page Facebook.

En feuilletant le contenu, on sent que la ville n’est pas son seul terrain de chasse.

Pin-up avec quelques clichés très parlants, chromes et volants de rutilantes carrosseries (automobiles !) sans oublier bien évidemment une sélection de clichés-patrimoine de notre sous-préfecture sont largement exposés. On se souviendra aussi qu’en 2018, elle avait signé un ouvrage mémoire sur le passé de la tuilerie de Puy Blanc (commune de Reyrevignes) dont toute trace de ce passé industriel est aujourd’hui effacée.

Anne Forestier vit pour son territoire, ses personnages, sa vie locale et elle nous propose chaque Eté de parcourir ses derniers clichés. Ils vous attendant au restaurant “Les anges gourmands” 4 rue Seguier à Figeac.
On peut aussi visiter sa page sur les réseaux sociaux en cliquant CE LIEN

Musée Pierre Andrès : ouverture le 1er août

Dédiée à l’artiste Pierre Andrès et ses Machines Singulières, une Grange – Musée présente dans deux grandes salles nouvellement aménagées, une vingtaine de ses “machines”.

Vous y découvrir un monde extraordinaire déjà présent dans de grands musées nationaux La Villette, Vulcania… et européens le Kinder-Akadémia à Fulda (Allemagne), le Swiss Sience Technorma (Suisse).  Dubaï et Macao ont également fait appel à Pierre Andrès pour des aménagements privés.

C’est sur la commune de Villesèque au lieu-dit Péjuscla sur les hauteur qu’est installée cette exposition jusqu’au 15 août (ouverte de 15h à 19h).

L’association des Amis de Pierre Andrès, son fils Gilles et son épouse Marie-Ange sont mobilisés pour vous accueillir et vous faire connaître son monde qui était, au moment de la création des oeuvres, dédié prioritairement à l’enfance. Mais la passerelle avec le monde adulte est installée depuis très longtemps !

 

Plus d’information sur www.pierre-andres.com

 

2020 : année Gambetta

 

Programme organisé par les associations UPTC/SEL/Amicale des anciens du lycée et collège Gambetta (sous réserve du contexte sanitaire).

(Ce calendrier est indépendant de celui de la ville de Cahors qui organise également des cérémonies et animations, se renseigner sur le site de la Ville)

 

 

 

  • vendredi 4 septembre conférence inaugurale d’Etienne Baux 14h30 “La République de Gambetta” salle Henri Martin Mairie UPTC
  • dimanche 20 septembre présentation «Grand Public» JEP de Danièle Mariotto 15h30 Léon Gambetta, « une œuvre inachevée, un rêve brisé » sous réserve ouverture du Collège Gambetta dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine AMICALE ANCIENS
  • mardi 22 septembre conférence de Philippe Naszalyi 14h “Léon Gambetta orateur et polémiste, attaqué en diffamation par le Président de la République” espace Clément Marot SEL
  • mardi 29 septembre conférence de Georges Ribeill 14h “Léon Gambetta, le plan Freycinet et les chemins de fer : des lignes projetées aux lignes réalisées” espace Clément Marot SEL
  • jeudi 1er octobre conférence André Tulet 14h30 “La presse de Cahors de 1870 à 1914” Centre universitaire Maurice Faure UPTC
  • mardi 6 octobre conférence Sophie et Laurent Wirth 14h “La République en héritage ou le fil de Marianne” Espace Clément Marot SEL
  • mercredi 7 octobre Repas républicain en soirée La Chartreuse (sous réserve)
  • mardi 3 novembre conférence de Gérard Béaur 14h “L’agriculture au temps de Léon Gambetta, à l’orée d’une crise de surproduction céréalière et de la crise du phylloxera” Espace Clément Marot SEL
  • jeudi 5 novembre conférence de Didier Cambon 14h30 “Léon Gambetta au Panthéon” Centre universitaire Maurice Faure UPTC
  • mardi 10 novembre conférence théâtralisée D. Mariotto “Léon Gambetta, l’épistolier” avec des lectures de F. Daubié, N. Mathubert, Matias Choquet (élève collège Gambetta) Théâtre municipal 14h30 UPTC
  • jeudi 19 novembre conférence de Dominique Antérion 14h “Quand monnaies, jetons et médailles racontent Léon Gambetta” espace Clément Marot ou Centre universitaire Maurice Faure SEL
  • samedi 5 décembre conférence de Jean Philippe Dumas 15h30 “Gambetta, fondateur de la IIIe République, figure de référence pour les Français” SEL séance publique Espace Clément Marot

—–

+ d’informations

Université pour Tous Cahors Quercy
Société des Etudes du Lot
Amicale des anciens élèves du Lycée et du Collège Gambetta

Journée nationale à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l’Etat français et d’hommage aux « Justes » de France

Instant de recueillement

 

À l’occasion de la Journée nationale à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l’État français et d’hommage aux « Justes » de France, qui s’est tenue ce dimanche 19 juillet, Madame Laurence Tur, sous-préfète de Figeac, a lu le message de Mme Geneviève DARRIEUSSECQ, ministre déléguée auprès de la ministre des Armées, chargée de la Mémoire et des Anciens combattants, en présence de Gilles Nacache représentant le CRIF, des élus cadurciens et de la région Occitanie.

 

 

Monsieur Hugon, dernier témoin des faits de résistance encadré par Alain Nouvian et Jean-Luc Couderc représentants le Musée de la Résistance.

+ d’infos sur le site des services de l’Etat dans le Lot  en cliquant Ce LIEN

Artistes et artisans exposent à Saint-Martin de Vers

Yves PAGARD, sculpture murale et ronde-bosse
Elisabeth MECHENIN, portraits, huile sur toile
John & Hilary HOYLAND, peinture, huile sur toile et monotypes
Colette BROGNIART, romans, nouvelles, livres d’art
Anne QUINTIN, bijoux de créateur en argent
Association FLEUR BLEUE, peinture décorative sur porcelaine
Elly PIQUARD, créations textiles
Roseline CHARTRAIN, peintures, gravures

 

vous attendent du  jeudi 23 Juillet  jusqu’au dimanche 16 Août inclus, de 16h00 à 19h00

Vendredi 24 Juillet, à partir de 18h30, point de restauration grâce au food-truck de Florent Rétif ainsi qu’un « apéritif fictif », rafraîchissement et apéritif offerts selon les conditions sanitaires.

 

Contact : Julien Bertrand, les Sentiers de vie en Quercy,
06 48 83 59 93 / julien.bertrand3@wanadoo.fr

La brebis des Causses du Lot… toute l’histoire de sa laine

 

C’est à Livernon, village-terroir du patrimoine ovin, que l’association la Caussenarde à officiellement présenté son ouvrage qui met en valeur l’une de nos richesses qui, au fil du temps, reprend le devant de la scène comme source de développement économique et touristique.
Cette fibre, appréciée depuis la nuit des temps, qui a toujours été reconnue par ses grandes qualités au plan international a souffert de la mondialisation et la concurrence des matières synthétiques. Aujourd’hui, c’est un regard différent qui est porté sur la toison de nos  brebis à lunettes grâce au travail inlassable porté par le dynamisme de l’association la Caussenarde (ateliers, salons, veillées…). Il se traduit une fois encore par cet ouvrage qui devrait porter haut et loin les couleurs de notre territoire.

Contact association :  la Caussenarde : 05 65 40 54 31 / contact@lacaussenarde.org

Contact éditeur : 05 65 31 44 00 / www.edicausse.fr 

Carte mystère : une nouvelle vue à identifier

 

Qui découvrira l’adresse exacte de cet établissement doté d’une terrasse très fréquentée ?
Votre réponse à déposer en cliquant CE LIEN

La première personne qui nous donnera la bonne réponse recevra un lot de 12 cartes postales “Cahors d’Antan”

 

 

 

Revenons sur celle de la semaine dernière qui a généré beaucoup de réponses établissant déjà l’intérêt pour nous de poursuivre cette démarche.
Ce commerce (la bijouterie Bouyssou), aujourd’hui disparu se trouvait à l’angle du boulevard Gambetta et de la rue Joffre. A cet emplacement, est installée une agence de voyages.
La gagnante Dany Desmoulin qui habite dans le Calvados recevra un lot de 12 cartes postales “Cahors d’Antan” offert par l’Association des Collectionneurs Lotois.

 

 

“Non aux éoliennes ! ” Un refus catégorique émis par l’ASMPQ

Alors que des informations circulent sur des projets de parc éolien dans le Lot, au sein du parc naturel régional des causses du Quercy, l’Association pour la Sauvegarde des Maisons et Paysages du Quercy (ASMPQ) vient dire son opposition à ces projets pour des raisons qu’elle tient à partager avec vous.

Un environnement jusque-là préservé, brutalement dégradé

La raison d’être de notre association est de préserver et de mettre en valeur l’architecture et les paysages du Quercy. Le petit patrimoine (maisons paysannes, granges, gariottes, lavoirs, puits…) et les monuments historiques y sont nombreux et indissociables des paysages originaux dans lesquels ils s’inscrivent. Nous aimons ce pays et beaucoup de nos visiteurs y viennent pour sa beauté sereine et l’authenticité de son habitat, pour la paix de ses campagnes et la pureté de ses nuits.Retour ligne automatique
Implanter des parcs d’éoliennes c’est sacrifier tout cela ! Situées sur des lignes de crêtes elles mesurent de 160m à 200m et seraient ainsi visibles à des dizaines de kilomètres depuis nos villages, nos routes et chemins. Bruyantes, éclairées la nuit, elles pollueraient notre environnement et celui de la faune sauvage, notamment des oiseaux migrateurs.

L’intérêt collectif en question

Nous pouvons cependant nous demander, en tant que citoyens et habitants du Lot, si l’intérêt de cette énergie renouvelable est tel qu’il faille lui sacrifier nos territoires au nom de l’intérêt général. Il est indispensable de lutter pour le climat et l’idée de produire de l’électricité à partir du vent est à priori séduisante. Faisons ensemble l’inventaire des avantages et des inconvénients de tels projets.Retour ligne automatique
Il y aurait certes quelques gagnants. L’installation d’un parc éolien peut d’abord intéresser quelques propriétaires dont les terrains seraient bien situés, ainsi que les communes concernées. Des fabricants de béton y trouveraient des débouchés compte tenu des masses considérables que représentent les socles enterrés des éoliennes. Mais les « grands gagnants », les seuls, seraient les groupes qui financent et exploitent de telles installations, vendent l’électricité produite à des prix garantis très supérieurs au prix de marché. En revanche, nul avantage à escompter pour notre industrie et nos emplois : la quasi-totalité du matériel est fabriqué à l’étranger.Retour ligne automatique
Peu de gagnants donc, mais, vous allez le voir, beaucoup de perdants :Retour ligne automatique
L’attractivité touristique de notre région diminuerait sensiblement, avec des conséquences pour tous ceux qui en vivent, restaurateurs et hôteliers, loueurs de gîtes et de chambres d’hôtes, commerçants et vignerons, etc. Un point majeur compte tenu de l’importance du tourisme pour le Lot.Retour ligne automatique
Les maisons et terrains des secteurs concernés deviendraient difficilement vendables, perdraient en tout cas beaucoup de leur valeur, ce dès que s’ébruiteraient des projets d’implantation.Retour ligne automatique
Sans parler du coût de ces projets pour notre pays et finalement pour nous tous : le rapport d’enquête parlementaire sur les énergies renouvelables, publié en juin 2019, affirme que les différents soutiens directs à l’éolien représenteraient à terme la bagatelle de 72,7 à 90 milliards d’euros. Pour nous consommateurs d’électricité, le développement de l’éolien se traduit par l’augmentation de la CSPE, une taxe notamment destinée à couvrir son surcoût.

Tout cela pour une production d’énergie très intermittente, mais aussi… polluante, la construction d’une grande éolienne nécessite des centaines de kilos de « terres et métaux rares », dont l’industrie extractive a de graves conséquences sociales et environnementales.

Non, décidément non aux éoliennes.

ASMPQ : Association pour la Sauvegarde des Maisons et Paysages du Quercy

Les Amis de Saint-Cirq : des projets bien engagés

Avec ses soixante-dix printemps qu’elle assume fièrement, l’Association des Amis de Saint-Cirq vient d’exposer au cours de son assemblé générale une belle liste de projets (soirées cinéma, conférences, sortie à Murcens et une journée de réhabilitation à Sainte-Croix). A cela s’ajoute également une publication, laquelle viendra s’ajouter à celles dont Quercy net s’est fait l’écho lors de leur sortie (recueil de cartes postales, la lecture du site par le poète Gilles Lades …).
Le 19 juillet, l’association vous convie à une fin de journée ludique à partir de 17h dans les jardins de la Fourdonne (jeux, repas partagé). A 21h, projection de “Jour de Fêtes”, de l’iconoclaste Jacques Tati.

 

 

Autre temps fort, la diffusion du court métrage, sous forme de vidéo-danse “Les derniers enfants du Causse” de Fu LE, chorégraphe multidisciplinaire qui met en scène une vingtaine d’élèves de  CM1-CM2 de l’école de Saint-Martin Labouval (école fermée depuis la fin de l’année scolaire 2019). A noter que ce film est présenté régulièrement dans de nombreux festivals et qu’il a déjà été primé en Australie.
Bravo à l’association des amis de Saint-Cirq de nous faire découvrir un instant du passé et à la fois si proche, de la vie de notre territoire.

Méthaniseurs et Eoliennes : des inquiétudes formulées par l’association Maisons Paysannes du Lot

Maisons paysanes du Lot

La Lettre d’information (n° 93 – Eté 2020) qui donne notamment tous les rendez-vous pour les membres de cette association (sorties, journées patrimoine, assemblée générale…) exprime aussi dans ses colonnes des réserves sur les installations de méthaniseurs multi-sites ! Le sujet fait débat depuis longtemps, notamment sur l’incapacité de notre sous-sols à recevoir des effluents qui mettraient en péril cette richesse qui fait la spécificité de notre département. Comme dans toute industrie, le respect des normes est la règle, avec les analyses régulières qui doivent être rendues publiques, quels que soient leurs résultats !

Liste des lanceurs d’alerte : le CSNM, le Collectif Citoyen Lotois, le CNVM, Les Amis de la Terre Midi-Pyrénées, FNE midi Pyrénées, le GADEL, Espeyroux environnement, le collectif des riverains, Maisons paysannes, la Confédération Paysanne et l’association AmiE (Alerte méthanisation industrielle Environnement).

Tout aussi visibles, et de loin ! des projets d’implantation d’éoliennes sont annoncés. Le décret du 8 avril 2020, dans le cadre de la politique de simplification du droit, offre aux préfets un pouvoir dérogatoire pour faciliter des dossiers sur leur territoire. Le contexte de “relance économique” va peser très lourd dans les prochains arbitrages sur ces installations et l’association “d’engager chacune et chacun à une grande vigilance”.

Contact : Maisons Paysannes du Lot : Joëlle Maillard et Jean-Pierre Vermande : cliquez CE LIEN

Quelques complément pour comprendre :
Un méthaniseur : comment ça marche
Le méthaniseur de Gramat
La presse s’en fait l’écho

La Société des Enfants du Lot en Afrique du nord : un cliché à identifier

La série “carte mystère” suscite de nouvelles questions et nous savons pouvoir compter sur nos fidèles internautes pour aider celles et ceux qui, depuis parfois fort longtemps, tentent d’identifier des documents en leur possession. Qui apportera de la lumière pour cette nouvelle énigme ?
La “Société des Enfants du Lot” a nécessairement possédé des racines dans notre terroir.
Nous relevons les mentions qui figurent sur ce cliché : un photographe d’Alger, un cachet (militaire ?) d’Oujda (Maroc). Quant à la tente, ce sont bien les armes du Quercy qui ornent son fronton.
Faute de date et d’un texte au verso qui ne nous apprend rien, cette vue pourrait faire référence à des émigrés au XIXe ou début XXe siècle.
Vos témoignages sont attendus et vous pouvez les déposer, comme d’habitude en cliquant CE LIEN

Archéo médiévale pour les “petits” & nouveau chantier pour les “grands”

 

L’association régionale Archéologies vous propose

  • stages d’archéologique médiévale pour des 9-16 ans à Carcassonne. Cliquez ICI
  • appel à bénévoles pour une opération dans le Lot
Bon début d’été
:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-
La Cave des Endives (Loubressac, 46) du 6 a 24 juillet
pour sa fouille paléontologique, Jean-Christophe Castel recherche  2 bénévoles
  • 1 spéléo ayant des connaissances paléontologiques
  • 1 personne pour le traitement sorti de fouilles du matériel faunique.
contact : JCC jean-christophe.castel@ville-ge.ch ‭06 95 24 48 40‬

Que savez-vous sur cet arbre républicain ?

Ce platane, situé dans la cour d’honneur de l’Hôtel de la Préfecture, peut être classé parmi les arbres remarquables ! Sa seule présence en impose et sous surveillance des services de l’Etat, il semble être présent dans ce lieu depuis… fort longtemps !

Mais depuis combien de centaines d’années ? et en quelles circonstances a-ton décidé de lui octroyer cet emplacement ?

Une réponse à ces deux questions essentielles serait déjà un progrès et nous remercions nos fidèles internautes de leurs propositions.

Page 1 of 17

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén