Qué vòl dire ?

Dans certains cas, l’occitan explique des noms de localités ou de familles. c’est ce que nous allons voir 

Cahors, Quercy, Carcin, carcinòlquercynois ou quercinois ?

Au temps où notre territoire était une colonie romaine, les habitants ont été appelés Cadurci par les colons. La ville était Divona en latin, puis Civitas Cadurcorum, puis Cadurcum au IX° ; au XIII° cela évolua vers Cauricio, Caours, Caurs. Ara avèm Cahors qu’escrivèm Caors en òc (pr.”co-our”). Maintenant nous avons Cahors.

Eugène Pujol

Los estatjants de Caors son los Caorcencs o los Caorsins (prononcé. “co-oursi”). Cela viendrait du bas-latin cadurcensis. Au Moyen Âge le mot caorsin est devenu synonyme d’usurier, ceux qui faisaient métier de prêter de l’argent, tant cette profession était célèbre à Cahors.

Les “Cadurques”, Cadurci, gagnèrent la finale -inus pour devenir cadurcinu(m) qui a donné en occitan actuel Carcin, prononcé “karsi” (le Quercy) et carcinòl, prononcé “karsinol” (quercinois, l’adjectif et l’habitant du lieu). Précisons en passant qu’en occitan les noms de lieux tels que pays, rivières, etc, ne sont pas précédés de l’article.

Eh oui ! On écrit quercinois, ou plutôt “on devrait écrire”. L’écriture de l’adjectif quercynois pourrait bien être une faute d’orthographe…

Un carcin est un pòrc vengut de Carcin e un carcinon qu’es un formatge.

Précédent

Faites connaitre vos vidéos sur le Lot

Suivant

Un conte occitan de ÒC Tele

  1. Francois-Xavier Nardou

    Précision nécessaire !
    Mode Hellénisante:souvenez-vous qu’en Grèce on ne disait pas “Athènes ni Sparte ni Thèbes ou Mycènes au singulier!Ces noms ,en GREC ,étaient des féminins pluriels!et on préférait même dire “Les Athéniens ,les Lacédémoniens ” plutôt que de “nommer” leurs villes respectives..

  2. françois-Xavier Nardou

    N’oubliez pas de préciser que dans Carci(n), Caorcenc, Caurcenc, et autres formes semblables(on trouve Caerci et l’hapax Caercès ,qui n’a pas survécu, dans la Canso de la Crosada,1218) l’accent tonique se pose sur”Ca” et que la voyelle qui suit en diphtongue est affaiblie en “consonne instable” (= le”w” anglais) on doit prononcer KÂrci, KÂwrcénnk ,(à l’espagnole !) et pas à la française “parisienne”(d’Oïl ) où l’accent porterait sur ce”W” énoncé pleinement”OU” par des “Oïlisants”(qui disent Bwigg pour notre BOUygues, La Pêre pour La PÊyre etc…)!)…Enfin un détail :aux 4ème et 5ème siècles dans le cadre de l’Empire Romain restauré par Dioclétien()285/=305)les villes chefs -lieux de”pàgi”(pluriel de pàgus) territoires des anciennes “tribus” gauloises (dites “toutos” en gaulois), ces villes(gallo-romaines) prennent comme nom “officiel” ,courant, celui du “peuple” gaulois ,de la”tribu”/Toutos, mis au féminin pluriel :l’actuelle Bourges , alors l’ancienne Avaricum, chef-lieu des anciens gaulois “Bituriges”(Rois/Riges du Monde /Bîtu) devient Bituricas, Divona Cadurcorum, la Source/Ona Céleste Sacrée /Div des Cadurci devint Cadurcas d’où par bien des étapes dans la prononciation et surtout ,élément déterminant,la PLACE de l’ACCENT TONIQUE, évolutif, et par l’Occitan médiéval ,l’actuelle Cahors.. Dans l’organisation augustéenne de la Gaule (romaine) tout pàgus gallo-romain était dit “civitas” (civitates au pluriel) c’est- à -dire “Communauté organique et institutionnelle de CIVES” de “Citoyens(romains) ,Civitas désigne ,chez les Historiens modernes, le TERRITOIRE plutôt que ses habitants gallo-romains..Enfin la mode d’attribuer aux Villes (devenant sièges épiscopaux ce qui assura leur survie comme chefs-lieux) le nom de leur “peuple” au fémininpluriel rentre dans la mode hellénisante de l’empire Romain tardif en Gaule: les évêques de Cahors des 5ème et 6ème siècles portent,tous ou presque, des noms grecs…et même Didier,Desiderius, (évêque de +630 à =655)appartenait à la famille (La Première par le Rang et la Noblesse de Toutes les Gaules selon la Vita Desiderii) illustrissime et clarissime des Syagrii dont le nom est tout grec ,traduction semble-t-il du Gaulois Tùrcos/Sanglier(= DRUIDE!) de Càtu/Combat,SAUVAGE…autrement dit CATu Tùrcos>>>Cattùrcos>>Cadurcus>>Cadourque du Pàgus Cadurcorum,de Pays des Cadourques.. les Carcinols et pas les Quercinois( qui fait noix)!!Le Passage de “T +T ” à “D” est régulier ,et nous restituerait(hypothèse) un moment où ce “TT” dut se prononcer “T+h expiré” puis “Th”à l’anglaise(le TH anglais de Thing) avant de passer à DH(Th de The) puis à D.. cf à ce sujet,pour vérifier, le Maître actuel en la matière Xavier DELAMARRE…avec son complice Lambert (et d’autres:Lacroix ,Gendron,et j’en oublie!)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén